Rechercher

Comment bien s’adapter aux verres progressifs

On entend tout et n’importe quoi sur les verres progressifs, on a tous quelqu’un dans son entourage qui ne s’est pas fait aux verres progressifs du coup on hésite à franchir le cap.

Pourtant, une seule paire pour tout faire, vision nette de près, de loin et à toutes les distances intermédiaires comme l’ordinateur c’est quand même ce qu’il y a de plus confortable.

Par rapport aux verres à profondeurs de champs, ou dégressifs (les verres qui donnent une vision nette sur écran comme pour lire) c’est qu’on peut se déplacer avec. Imaginons que vous êtes la plupart de la journée dans un bureau, à chaque fois que vous vous levez vous retirez vos lunettes, avec les verres progressifs plus besoin.

C’est pas pour autant que vous êtes obligé de les porter toute la journée, que vous devez les garder tout le temps, si vous ne souhaitez pas les mettre pour sortir ou conduire, que votre correction est très faible de loin et que ça n’est pas une nécessité pour la conduite et bien ne les mettez pas. Mais quand vous les aurez sur le nez vous pourrez vous déplacer avec.

Quelques fois la peur de ne pas s’y faire n’est pas la vraie raison, on pense que les verres progressifs c’est pour les vieux…. C’est physiologique, à partir de 40/45 ans on a besoin de lunettes pour lire et voir de près, que ça soit des verres de près, à profondeur de champ, ou progressifs le problème que résout le port ce type de lunettes est le même.


Les astuces pour s’adapter en un clin d’œil aux verres progressifs

-Votre opticien vous fait essayer la correction de loin et de près prescrite sur l’ordonnance, la plupart des échecs en adaptation vient d’une erreur sur la correction. Ça n’est pas courant mais ça arrive, l’erreur est humaine mais pour la correction il y a d’autres raisons. Comme une trop forte addition, c’est-à-dire que l’ophtalmo aura pu juger que vous auriez eu du mal à vous adapter à toute la correction de loin dont vous avez besoin, de ce fait il la diminue un peu mais est du coup obligé de vous mettre un peu plus fort de près.


-Un mauvais choix de monture, ne choisissez pas votre monture tout seul ou toute seule, même accompagnée mais sans les conseils de votre opticien. Vous pouvez si vous le souhaitez faire une sélection mais par la suite demandez l’avis de l’opticien. Plusieurs paramètres entrent en ligne de compte pour une bonne adaptation, la taille des verres, le positionnement de la monture sur vous et plus particulièrement sur le nez, son inclinaison le galbe etc etc…tout cela étant à mettre en corrélation avec votre correction et vos habitudes de vie qui ne sont pas celles de votre voisine.


-Le centrage, c’est là aussi un élément indispensable, les verres progressifs se centrent en largeur et en hauteur par rapport à un port de tête naturel. Si l’écart pupillaire (c’est-à-dire l’écart entre les deux yeux) ne varie pas, les demis écarts si. Si une monture se place légèrement décalée de par la forme de son nez, bien qu’imperceptible à l’œil nu il faut le reporter sur le centrage. Ensuite intervient le centrage en hauteur.


-Ne pas attendre. La difficulté à l’adaptation des verres progressifs vient des déformations engendrées dans le verre suite à la différence de correction entre le loin et le près. Mais plus on avance dans la presbytie plus cette différence est importante donc plus les déformations le sont aussi. Donc plus on attend pour franchir le cap plus ça sera difficile. Si on a opté pour des verres progressifs dès le début de la presbytie l’adaptation se passe en douceur. Et à chaque évolution de correction ça se passera sans problème. Si on attend vraiment de ne plus pouvoir faire autrement l’adaptation est un peu plus longue, ça ne veut pas dire que vous ne vous adapterez pas, juste que ça demandera un peu plus d’effort de votre part.


-Le choix du bon verre progressif, il en existe beaucoup et cela même au sein d’un fournisseur unique. Un bon opticien vous posera des questions sur comment vous travaillez, quels sont vos loisirs. Tous les verres progressifs ne sont pas adaptés pour tous les modes de vie.



Donc si on récapitule, on valide la correction, on fait un bon choix de monture, ensuite un choix de verre progressif adapté à vous et pour finir des mesures précises.


La garantie d’adaptation.


Et si avec tout ça vous ne vous y adaptez pas (j’en doute mais bon…) et bien chez Atol opticien Istres, en partenariat avec Essilor on vous propose une garantie d’adaptation. C’est à dire que dans les deux mois suivants votre achat si vous ne vous habituez pas on vous échange vos verres contre d’autres comme des verres à profondeur de champ ou des verres de près, enfin ce qui vous semblera le plus approprié.

J’espère que cet article vous a aidé, pour toute question vous pouvez nous contacter par téléphone ou venir au magasin Atol opticien Istres. Vous nous retrouverez sur les réseaux sociaux facebook et youtube que je vous invite à suivre afin d’avoir des informations sur la vision, la basse vision et des conseils et je répondrais à chaque commentaire.


Quelqu’un de votre entourage pourrait être intéressé, partagez l’article sur les réseaux sociaux juste en dessous.


Nicolas J, opticien diplômé, gérant du magasin Atol opticien Istres



33 vues

Atol les opticiens Istres

Eurl Jaf'optique 3A, chemin du bord de crau 13800 Istres France

tél:04.42.48.45.27  Fax:09.71.70.36.44 email:atol.istres@gmail.com

Société immatriculée au tribunal de commerce de Salon-de-Provence 487 644 379 n° TVA intracommunautaire FR04487644379

Site géré par Nicolas JAFFARY et hebergé par wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Instagram
  • YouTube Social  Icon
  • Pinterest Social Icon